Quand tu recevra ta culotte My Louisette, essaye-la avec un sous-vêtement fin en dessous au cas où il serait nécessaire de la renvoyer pour changer la taille. Il faut se sentir à l’aise mais elle ne doit pas bailler, sachant que le coton a tendance à rétrécir légèrement au lavage et qu’on peut avoir le ventre un peu gonflé pendant ses règles.

Passe-la en machine avant de la porter pour enlever d'éventuelles traces de poussière et surtout optimiser sa capacité d’absorption. Ensuite, n’abandonne pas ta routine d’un coup, teste-la la journée dans un cadre rassurant et ajuste progressivement par tranches de 2 heures pour identifier la durée maximum de tenue qui te garantira aucune fuite.

 


Au delà de la question hygiénique, un bon entretien augmentera la durée de vie du produit et tout l’enjeu ici est de ne pas cuire le sang d’une part et de ne pas altérer les propriétés absorbantes d’autre part et ainsi diminuer la capacité d’absorption de la culotte.

Après l’avoir portée, il est conseillé de la passer sous l'eau froide dans un évier ou directement sous la douche, jusqu'à ce que l'eau soit claire. 

Lave-la délicatement à la main avec une lessive non grasse ou mets-la en machine avec le reste du linge foncé à 30°C dans un filet (si possible) et sans adoucissant ni javel. Laisse ta culotte ensuite sécher à l’air libre et ne surtout pas poser sur un radiateur pour pouvoir la remettre plus rapidement.

 


Eh non, contrairement à d’autres marques de culottes, les culottes menstruelles My Louisette possèdent une première couche drainante en coton biologique absorbant qui absorbera rapidement le sang afin de ne pas avoir cette désagréable sensation d’humidité qui peut arriver au cours de la journée.

De plus, toutes nos culottes sont traités anti bactériens pour éviter les mauvaises odeurs.

 


Tout à fait, les culottes sont faites pour être portées seules. Cependant si tu as des flux très abondants ou si tu es à l’extérieur et ne te sens pas à l’aise, tu peux tout à fait porter la culotte en guise de « serviette hygiénique » en complément d’un tampon (à changer toutes les 4 heures maximum) ou d’une cup, à toi de voir ! 😉

Pour te sentir à l’aise la nuit nous te conseillons notre modèle ultra absorbant pour flux abondant juste ici.

 


Par ailleurs, la simplicité, le confort et la dimension écologique de cette alternative, l’argument économique n’est pas à négliger !

En considérant qu’une femme dépense en moyenne 5 à 10 euros par mois pour l’achat de ses protections classiques, soit jusqu’à 120 euros par an, que 3 à 5 culottes sont nécessaires pour tourner sur un cycle, ce petit investissement est rentabilisé au bout d’un an maximum et sans compter les coûts cachés liés aux draps ou sous-vêtements tachés.