Tout Savoir sur le Syndrôme du Choc Toxique

tout savoir sur le syndrome du choc toxique culotte menstruelle ou culotte de règle my louisette flux abondants flux moyen culotte de regles coton biologique, protection hygiénique réutilisable

De nos jours, malheureusement, utiliser des protections hygiéniques classiques n’est pas sans danger. Aujourd’hui les tampons et les serviettes hygiéniques font partie des rares produits, sur lesquels la liste d'ingrédients ne figure pas. Toutefois des études et des recherches ont été menées, afin d’en savoir un peu plus sur les composants de nos protections hygiéniques. Résultat, des substances toxiques aux effets cancérigènes et des perturbateurs endocriniens ont été retrouvés dans la majorité des protections hygiéniques standards.

      • Des dioxines, classés cancérogènes (composés chimiques, issus de processus industriels). Les dioxines sont très toxiques. Elles font partie des perturbateurs endocriniens et peuvent provoquer des problèmes de procréation, du développement, léser le système immunitaire, interférer avec le système hormonal et causer des cancers, selon l'OMS

      • Des dérivés du chlore (Brome, iode, chlore) leur toxicité n'a, pour l'heure, pas été établie. Leur présence reste cependant indésirable. Le chlore et le brome, utilisés dans les piscines, peuvent notamment être irritants. En outre, l'OMS recommande de mettre "un frein très net à l’utilisation des dérivés du chlore et du brome" qu'elle lie à la destruction de la couche d'ozone

      • Des insecticides dans des serviettes hygiéniques: présence de "pesticides organochlorés" dans une marque de serviettes hygiéniques. Les effets sur la santé d'une exposition aux pesticides organochlorés sur la population générale aux niveaux actuels d'exposition sont mal connus, mais ils sont considérés comme des perturbateurs endocriniens des fonctions de reproduction

 

En tant que femme, il est de notre devoir de nous soucier des protections hygiéniques que nous utilisons chaque mois. Cet article t'apportera des informations concernant les protections hygiéniques. Entre autres, vous trouverez tout ce qu’il faut savoir sur le syndrome du choc toxique et les dangers liés aux protections hygiéniques.

Le syndrome du choc toxique: qu’est-ce que c’est ?

Le syndrome du choc toxique menstruel ou aussi nommé «maladie du tampon» est une maladie infectieuse plutôt rare, mais cependant très grave.
Pour être plus précis, le syndrome du choc toxique (STC) est une maladie infectieuse causée par une bactérie connue sous le nom de staphylocoque doré. Cette bactérie est responsable de la fabrication d’une toxine, qui pénètre dans la circulation sanguine jusqu’à atteindre un ou plusieurs organes vitaux. Par ailleurs, cette bactérie naturellement présente dans l’environnement n'est pas sans danger pour l’humain, tant qu’elle reste seulement sur la peau. En revanche, lorsqu'elle parvient à s'immiscer dans la circulation sanguine, elle peut alors se révéler dangereuse et néfaste pour la santé.
 

En France, 4% des femmes sont susceptibles de faire un syndrome du choc toxique. En effet, seules les femmes porteuses du staphylocoque doré sont concernées par le STC. Cependant, ce n’est pas parce qu’une femme est porteuse de cette bactérie, qu’elle sera systématiquement touchée par un choc toxique.

 

Tampons et coupes menstruelles: attention danger !

tout savoir sur le syndrome du choc toxique culotte menstruelle ou culotte de règle my louisette flux abondants flux moyen culotte de regles coton biologique, protection hygiénique réutilisable

 

Une étude publiée le 20 janvier 2020 par l’Anses, a révélé la présence de substances chimiques dans les tampons et les coupes menstruelles. Toutefois, d'après ces recherches, aucun lien direct ne peut être établi entre les propriétés physico-chimiques des matériaux de ces protections intimes et un risque d'augmentation de syndrome du choc toxique.
 

Pour la plupart des scientifiques, le choc toxique menstruel est en partie causé par une mauvaise utilisation des tampons ou autres protections hygiéniques internes qui sont gardées trop longtemps dans le corps. Néanmoins, il est important de rappeler que la présence de produits nocifs dans les protections hygiéniques n'arrange en rien la situation. Il est donc préférable de se tourner vers des protections naturelles, sans substance nocive pour le corps des femmes.

 

Les symptômes ressentis lors d’un choc toxique

Dans un premier temps, les symptômes ressentis par la personne victime d’un choc toxique sont de l’ordre grippal et digestif. Généralement, la personne a des vertiges, des maux de tête et peut même avoir la sensation de faire un malaise. Des troubles digestifs, tels que des nausées ou des diarrhées peuvent alors apparaître. Parfois, de la fièvre peut être remarquée. La personne en choc toxique est aussi souvent prise de douleurs musculaires et articulaires. Enfin, une éruption cutanée rougeâtre semblable à un coup de soleil peut être notifiée.
 

Si le choc toxique n’est pas identifié dans les heures qui suivent son apparition, les symptômes peuvent s'aggraver. La victime du choc toxique aura alors une tension artérielle basse et une accélération anormale de son rythme cardiaque. De plus, une certaine confusion pourra envahir la personne.

 

Quels gestes adopter en cas de syndrome du choc toxique ?

Si vous observez ces symptômes chez vous, premièrement, il vous faudra immédiatement retirer votre tampon ou votre cup. Ce syndrome n’étant pas à prendre à la légère, après avoir retiré votre protection hygiénique, rendez-vous au plus vite à l'hôpital. Là-bas, des spécialistes pourront prendre les mesures nécessaires. Un traitement antibiotique pourra être envisagé, pour éviter la propagation de la toxine dans les organes vitaux.


Les culottes menstruelles: une véritable révolution dans le monde des protections hygiéniques

 
Pour éviter les désagréments causés par les protections hygiéniques et amoindrir le risque de choc toxique, l’idéal est de se tourner vers des protections naturelles et externes. Toutefois, ce n’est pas une mince affaire que de trouver des protections hygiéniques qui remplissent ces deux critères.
 
Pourtant, sache que ça existe bel et bien. En effet, la boutique My Louisette propose des culottes menstruelles en coton bio, à la fois bénéfique pour la santé de la femme et pour la planète. Contrairement aux tampons ou aux cups, les culottes menstruelles n'obstruent pas le flux sanguin. Par conséquent, elles favorisent bien moins le développement des staphylocoques.
 
En plus de limiter le risque de choc toxique, les culottes menstruelles ont d’autres avantages. Écologiques et économiques, les culottes menstruelles sont réutilisables des dizaines voire des centaines de fois. Pendant des années, vous n’aurez donc plus besoin d’acheter de protections hygiéniques, et ça votre porte-monnaie vous en remerciera ! D’ailleurs, pour vous donner une idée plus précise, au cours de sa vie, une femme utilise entre 5 et 15 000 serviettes et tampons, dont la grande majorité finira en tant que déchet plastique. On peut alors facilement s’imaginer l’impact que cela peut avoir sur l’environnement !
 
Les culottes de règles My Louisette ont toutefois un coup d’avance sur les autres culottes menstruelles vendues sur le marché. En effet, en plus de tous les avantages déjà énumérés, les culottes menstruelles proposées par My Louisette sont élaborées en coton biologique. D’ailleurs, toutes leurs culottes contenant du coton sont certifiées GOTS. Entre autres, la certification GOTS garantit aux consommateurs un procédé de production respectueux de l’environnement, dans le respect des conditions de travail et avec l’utilisation de fibres biologiques.

 

Et comme si ce n'était pas suffisant, les culottes menstruelles My Louisette sont à la fois ravissantes et abordables. Très confortables à porter et quasiment indétectables, leurs culottes de règle sont une véritable innovation pour les femmes. Alors, pourquoi ne pas tenter l’expérience My Louisette ?